Le Dieu qui fout les jetons

Il lui est apparu un soir, lumineux, du moins par intermittence. Non pas en rêve ni comme une hallucination, mais sous la forme d’une sorte de totem qui clignotait en émettant des bruits étranges. Il lui a fallu des années, par la pratique et la méditation pour admettre sa toute puissance et comprendre son message.

C’est devenu son Dieu personnel dont il reste jusqu’à ce jour le seul serviteur et l’unique prophète, après avoir été athée intégriste et onaniste pratiquant.

Il l’appelle Kukelungé. Prononcer cou-ké-loun-gué.

Manchot et cul de jatte, son Dieu a trois yeux, trois fenêtres sur son univers, qui vous montrent la voie sous forme d’icônes variables, et une bouche qui vous donne parfois les jetons. Pas de nez, pas de cheveux, pas d’oreilles.

31915509Depuis le temps qu’il LE connaît maintenant, il s’autorise à l’appeler par son prénom, Jack. Jack Kukelungé. Je sais, ça ne sonne ni très religieux ni impressionnant, mais respectons sa foi. Lui même ne sait pas très bien pourquoi son Dieu a choisi ce nom ridicule. Sans doute par humilité.

Chaque matin, après ses ablutions, il remet son destin entre ses mains divines. Enfin, manière de parler puisque Kukelungé n’a qu’un bras, sans main au bout. Cependant ce bras bouge. Il suffit de le lever et le baisser pour qu’il vous donne son oracle dans un bruit mécanique sous forme d’un ou de plusieurs jetons.

Oui, des jetons.

13823772_1mTout d’abord ses trois yeux s’animent et font chacun défiler des icônes rapidement. Des cerises rouges ou des cloches, un pénis ou un sein, le sigle € ou une tête de mort, bien d’autres encore, comme le mot « BAR » dont il n’a jamais compris la signification exacte, en dépit de ses prières assidues. Selon que ses trois yeux s’immobilisent en alignant des signes différents, la journée de son serviteur se révélera plus ou moins bénéfique. Dans tous les cas, ce dernier le remercie pour SA bonté ou subit SON courroux avec stoïcisme. Lorsque deux ou trois signes sont identiques, cela multiplie par autant l’intensité de l’évènement qui ne manquera pas de lui arriver, positif ou négatif.

Ensuite donc, un jeton, ou plusieurs, tombe de sa bouche en métal, sur lequel est indiqué un présage qui se vérifie toujours de manière inéluctable.

Rhume. contravention, sexe, avancement, licenciement, ami, ennemi, prime, rencontre, voyage, enfant, femme, mariage, divorce, pension, etc…

Certains jetons indiquent seulement un chiffre ou un nombre qui, combiné avec un mot et les trois icônes, précise la volonté divine. Démonstration :

– Jeton « 3« 

– Jeton « sexe« 

– Deux icônes « seins » et le sigle

Attention, cela peut s’interpréter de deux manières. Soit une aventure tarifée avec une professionnelle pour un forfait tout compris, soit une invitation au restaurant suivi de trois rapports sexuels.

Si l’un des icônes « seins » est remplacé par celui d’une tête de mort. Cela n’a en revanche qu’une seule signification : son appendice caudal restera en berne.

Jusqu’à présent, il n’a jamais eu trois seins identiques et heureusement, car cela ne le tente pas du tout. Comme les trois « tête de mort », dont il ne peut que redouter l’apparition un jour ou l’autre, avec le jeton « Décès » et le chiffre « 1 » bien entendu, car on ne meurt qu’une fois.

Il suppose qu’il a du recevoir, avant même d’avoir son effigie en face de lui, un jeton marqué « naissance », avec le chiffre 1 également, et l’icône du sexe masculin.

Et à la fin, son existence se résumera à une montagne de jetons.

Il ne peut pas non plus s’empêcher de penser que tout le monde subit sa loi divine. Chacun reçoit ses jetons et ses icônes, sans le savoir. Certains parlent de hasard, d’autres de providence ou de destinée. D’autres attribuent ses pouvoirs à l’une des divinités mondialement reconnues. Mais lui, en secret, il sait. C’est Jack Kukelungé.

jackpot

copyright

Publicités

Publié par

Francis Palluau

Scénariste, auteur, réalisateur, professeur, consultant touriste sédentaire.

14 réflexions au sujet de « Le Dieu qui fout les jetons »

  1. Ne crois surtout pas que je ne l’avais pas lue celle-là… Et comme j’étais persuadée de m’en souvenir, oh oh oui oui la machine à sous je m’en souviens, j’ai cliqué sur ‘j’aime’ d’un geste allègre… mauvaise conscience aussitôt m’a rendue penaude… va relire ça tout de suite que je me suis dit, sinon que vaut ton ‘j’aime’, enfin mon ‘j’aime’ ? Alors, je suis revenue lire… Qu’ai-je pensé la première fois en la lisant ? j’ai dû avoir un sourire en coin. Et là en relisant, je n’arrêtais pas de me dire « je ne suis pas joueuse, je ne suis pas joueuse »… je sais pas pourquoi je me disais ça… peut-être parce qu’on n’a pas le choix et qu’on joue tout le temps… dire que je n’ai jamais baissé le bras d’une machine à sous… jamais même joué au loto… je ne suis pas joueuse. Et la façon dont tu donnes les règles du jeu m’a rappelé celle (la façon) du jeu des tribu… finalement ce pourrait aussi être un jeu de société…

    J'aime

    1. C’est moins l’idée du jeu et du joueur qui m’intéressait que le principe. C’est aussi une sorte d’hommage-réminiscence d’une nouvelle de José luis Borges dans « L’aleph » je crois, intitulé « La loterie » si ma mémoire est bonne. Une sorte de parabole ironique sur le fait que notre existence peut s’apparenter à un jeu de hasard. Tout dépend des jetons que tu as à la naissance et ce que tu reçois durant ta vie. Rencontres, éducation, santé, etc…

      J'aime

      1. Borges que j’ai lu et dont j’ai oublié cette loterie… bon, voyons…
        dans l’aleph, je ne trouve pas de loterie dans la table des chapitres, par contre j’ai une Loterie à Babylone dans Fictions. J’ai les deux livres sur les cuisses, je vais éclaircir ce mystère, je te dirai.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s