Souriez, vous êtes vivants.

A l’occasion d’une visite au Père Lachaise, je me suis décidé sur cette épitaphe, dont j’ai fais le titre de cet article. Elle sera gravée sur ma pierre tombale, sur mon urne, voire sur mon sac de congélation au cas ou les progrès de la cryogénisation me permette de ressusciter plus tard, une fois qu’un génie aura trouvé la formule de l’immortalité.

Sépulture de Pierre Desproges au Père Lachaise, emplacement : dixième division, numéro 21.
Sépulture de Pierre Desproges au Père Lachaise, emplacement : dixième division, numéro 21.

… A moins que je ne change d’avis d’ici ma dernière heure venue, ce qui ne m’étonnerait pas de moi. Toujours est-il que les épitaphes et les dernières paroles de personnages historiques ont toujours suscité mon intérêt. J’en ai d’ailleurs quelques unes en réserve, pour moi ou pour d’autres,que je vous soumets, si jamais vous en cherchiez une, pour vous ou une connaissance…

Les photos d’illustrations ont été prises durant cette promenade au Père Lachaise durant laquelle j’en ai profité pour voir la tombe de Pierre Desproges, cet humoriste qui m’a tant fait rire sans jamais me tirer vers le bas..

Voici l’annonce qu’il avait rédigée :

« Pierre Desproges est mort, étonnant, non ? »

Ma première impression fut de lire : Mille Démon.
Ma première impression fut de lire : Mille Démon.

Épitaphe pour les amateurs de fantômes et de films d’horreurs :

Je vous raconterais en revenant

Pour ceux qui restent collés à la toile, fans des réseaux sociaux sur Internet :

769 amis sur Facebook, 541 followers sur Tweeter, combien sur ma tombe ?

Pour ceux qui ont oublié d’éteindre leur portable :

Je vous rappelle dès que possible

Pour les amateurs d’art :

C’était un artiste remarquable, et en tant qu’homme il fut encore pire.

Je me suis demandé si c'était un hublot pour laisser au mort le loisir de jeter un œil sur les vivants.
Je me suis demandé si c’était un hublot pour laisser au mort le loisir de jeter un œil sur les vivants.

Pour les astrophysiciens :

Après avoir passé sa vie a étudier les trous noirs, il est enfin parti les explorer.

Pour qui vous voulez :

Un mauvais esprit, c’est toujours un esprit

Mort pour faire comme tout le monde, après avoir vécu par obligation.

Sépulture à rénover d'urgence.
Sépulture à rénover d’urgence.

Pour les professions médicales :

Uniquement sur rendez vous

Pour ceux qui ont des convictions :

Pourtant, j’étais contre la peine de mort

Pour ceux qui ont des principes :

On peut mourir de tout, mais pas avec n’importe qui.

Pour les lecteurs de série noire :

Mort sur le vifP1020683

Pour les amateurs de fable ou les coureurs à pieds :

Un bouquet de roses sous cette voute funéraire intrigante.
Un bouquet de roses sous cette voute funéraire intrigante.

Rien ne sert de mourir, il faut partir à point.

Pour les banquiers et les traders :

Tu as vécu sur le taux des autres, maintenant repose en prêt

Pour les déçus de la politique :

Moi qui n’ai jamais voté, me voici dans une urne à perpétuité.

les yeux dans les yeuxPour les écolos :

Mort 100 % bio. Sans additif ni conservateur.

Pour les amateurs d’humour noir :

RIP RIP RIP HOURRA

P1020723En guise de conclusion, de mémoire, les derniers mots de Rabelais avant de s’éteindre : « Baissez le rideau, la farce est jouée ».

Et celles de Georges François Mareschal, marquis de Bièvre, mort dans la ville de Spa : « Je m’en vais de Spa »

Si vous avez d’autres suggestions, n’hésitez pas, je suis preneur… J’en ajouterai peut être ultérieurement.

Allez, une petite dernière pour la route, pour les distraits :

Merde, j’ai oublié de vivre.

P1020700fmpalluau_2

copyright

Publicités

Publié par

Francis Palluau

Scénariste, auteur, réalisateur, professeur, consultant touriste sédentaire.

23 réflexions au sujet de “Souriez, vous êtes vivants.”

  1. J’aime bien « mort sur le vif », « je m’en vais de Spa » et, bien que beaucoup moins drôle,
    « Merde, j’ai oublié de vivre. » Moi je pense à « Je suis ailleurs »

    Aimé par 2 people

  2. Mon épitaphe préférée est celle du cinéaste japonais Yasujiro Ozu. Sur sa tombe ni dates, ni mots mais seulement l’idéogramme « Mu » qui signifie rien, néant. Un néant empreint de la sérénité (ou de la recherche de sérénité) qu’on trouve dans ses films.

    Aimé par 3 people

    1. D’autant plus que les idéogrammes sont en général très beaux. Cela dit, bien que je sois athée et que j’apprécie l’univers de Ozu (même si je n’ai vu que 3 de ses films), ma conviction reste que le néant n’existe pas dans l’Univers. Bien entendu, notre conscience n’est sans doute plus là, mais nos atomes, nos molécules, même en cas de crémation, contribuent à notre environnement. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme… De même, nous continuons à exister à travers ceux que nous avons rencontré, aimé, influencé à des titres et degrés divers, intellectuels, affectifs, génétiques, etc…

      Aimé par 3 people

      1. Tout à fait d’accord avec toi Francis, et cela me rappelle ce beau film chilien »Nostalgie de la lumière » avec ce centre astrologique au milieu du désert d’Atacama où des femmes continuent de chercher qq fragments de leurs proches, disparus assassinés…

        J'aime

      1. Pour les farceurs :
        Je suis là ! Derrière vous !!!

        Pour les hypocondriaques :
        Docteur, je crois que je suis mort.

        Pour les claustrophobes :
        De l’air, de l’air, j’étouffe

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s