Fraicheur en vues

Légère détente le temps d’un week end dans le Perche, avec deux GIF créés récemment et deux brèves vidéos rafraichissantes par cette canicule.

Pour commencer, si votre appartement n’est pas climatisé, ou votre maison, et si vous n’avez pas non plus de ventilateur, voici de la brise à domicile et à profusion. Je viens d’inventer le premier site de livraison d’air frais par internet. Ça fait du bien, non ? Mais si, il suffit de se concentrer un minimum et de le regarder allongé dans une chaise-longue en maillot de bain, avec un brumisateur à portée de main.

Pour celle-ci, je voulais ajouter une voix, mais il fait trop chaud pour parler. Voici donc ma version du Dieu du vent , Eole, qui souffle à vos oreilles ce que vous désirez entendre ou ce que vous craignez le plus, selon son humeur. Le vent peut transmettre son énergie, sa douceur, sa volupté, dévaster ou rendre fou. Sachez donc l’apprivoiser et répondez lui gentiment, même et surtout si vous ne comprenez pas très bien ce qu’il tente de vous dire…

Et pour finir deux GIF :

La danse de la pluie chez les canards presque sauvages de Paris
La danse de la pluie chez les canards presque sauvages de Paris

Les murs ont des oreilles… pas toujours, mais pas seulement.

A Capella, urinoirs pour neurasthéniques. Programmation multiples, disent bonjour, au revoir, merci, racontent des histoires drôles ou riant aux vôtres.
A Capella, urinoirs pour neurasthéniques.
Programmation multiples, disent bonjour, au revoir, merci, racontent des histoires drôles ou riant aux vôtres.

D’autres GIF (mes premiers pas dans ce format que je découvre et que j’ai envie d’approfondir) si vous ne les avez pas déjà vus : Jeux d’eau et d’images. copyright

Publicités

Publié par

Francis Palluau

Scénariste, auteur, réalisateur, professeur, consultant touriste sédentaire.

8 réflexions au sujet de “Fraicheur en vues”

  1. Avec des urinoirs de ce type, ce n’est plus devant les toilettes des femmes qu’il y aura file d’attente. Moi, je serais un homme j’aurais peur qu’ils me mordent… bon, non, rien, il fait chaud ici à Paris. Je suis en plein contraste de retour, excusez mes pensées vagabondes.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s