La belle aux émois dormants

Raoul Ubac -Nu Couché. Solarisé , 1938
Raoul Ubac -Nu Couché. Solarisé , 1938

Elle,

Allongée loin d’ici,

Couchée à la renverse sous une lune légère

Karen Norberg, 1984
Karen Norberg, 1984

Paupières plissées sur mon silence,

Lèvres entrouvertes, à peine

Ne serait-ce que par intermittence

Ou mieux encore

Dans un soupir indulgent

Envers mon humeur du moment

Seins frileux, désinvoltes, gorgés de confiance,

Découverts par négligence

Vraiment ?

Cuisses lascives, scellées sans excès sur le sevrage

Reins cambrés contre l’absence

De mes mains, de mes mots et de toute mon attente

C’est la belle aux émois dormants

Et moi, là-bas,

À l’autre bout de ta nuit

Qui souffle un baiser dans tes cheveux défaits.

Lucien Clergue
Lucien Clergue

Liens vers d’autres poèmes : Délestages, Vie parallèle

copyright

Publicités

Publié par

Francis Palluau

Scénariste, auteur, réalisateur, professeur, consultant touriste sédentaire.

28 réflexions au sujet de “La belle aux émois dormants”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s