Panorama privé

Le château de la marquise d'O, découvert par hasard en m'égarant dans une forêt. Admirez son architecture minimaliste et futuriste pour cette époque, avec l'escalier monumentale extérieur en métal.
Les vestiges de la citadelle dans laquelle  la marquise d’O fut sauvée de soldats soudards par son futur époux en 1808, avant de découvrir qu’il avait abusé d’elle durant sa perte de conscience. Je l’ai découvert  en m’égarant dans une forêt. Admirez cette architecture minimaliste, presque futuriste pour cette époque, avec la structure de l’escalier monumental extérieur en métal.

Celui-ci était sa résidence secondaire, tout en sobriété également. La piscine était à l'étage, sous le dôme. D'où la dénomination générale, bien plus tard, de château d'eau.
Le fameux donjon, décor central d’histoire d’O, de Pauline Réage (pseudonyme de Dominique Aury), tout en austérité également. Une piscine fut installé à l’étage, sous le dôme, par les propriétaires suivants. D’où la dénomination commune de château d’eau, qui s’est répandue plus tard, pour désigner ce genre de bâtisses.
Voici comment j'envisage la fin du monde. Dans un endroit improbable, entre amis triés sur le volet, verre en main, attendant, sereins et détendus, les derniers instants de l'humanité.
Voici comment j’envisage la fin du monde. Dans un endroit improbable mais paisible, ni splendide pour ne rien regretter, ni laid pour profiter du dernier coup d’œil. Un ultime moment avec ma femme et quelques amis triés sur le volet, margarita en main, attendant, aussi sereins que saouls, l’imminence de l’extinction de l’humanité, venant du ciel ou plus surement de la propre folie des hommes.
Nouveau concept, la photo maton diva. Prenez un bain auparavant dans la baignoire avant d'entrer dans la cabine.
Nouveau concept : la photo maton super diva. Prenez un bain auparavant dans la baignoire avant d’entrer dans la cabine, tout habillé de préférence. Pour mettre la robe de super diva, il vous en coutera un supplément.
Fossile de tortue géante de l'ère glaciaire, découverte du au réchauffement climatique de la région parisienne.
Fossile de tortue géante de l’ère crétacé-tertiaire, dans un bois de la banlieue parisienne.Découverte d’une valeur inestimable aux yeux de l’association des paléontologues narcotiques anonymes de Moisy-Plaisance, sans doute due au réchauffement climatique selon leur expertise. Vu son attitude, cette tortue a du être fossilisée brutalement par une éruption volcanique, affirment ils encore. Il ne leur reste plus qu’à trouver le volcan pour démontrer la validité de leur hypothèse. D’autres, adeptes des thèses complotistes, prétendent sur internet qu’il s’agit d’une simple souche d’arbre.

copyright

abonnementblog

Publicités

Publié par

Francis Palluau

Scénariste, auteur, réalisateur, professeur, consultant touriste sédentaire.

20 réflexions au sujet de « Panorama privé »

  1. Je dois être obnubilée par les cartes en ce moment (postales ou à jouer), je verrais bien ces petits textes et leurs illustrations sous forme de cartes… Après la fin du monde, un alien visiteur, guidé par quelque blog cosmique, cherchant des traces de terriens comme d’autres des pokemon, trouvera ces cartes dans un coffre sous les ruines d’un donjon (avec ou sans dragon, qu’en sait-on ?) et recomposera une histoire tout autant vraie que n’importe quelle histoire.

    Aimé par 1 personne

  2. Ah oui, et puis, je n’étais pas passée sans le voir, ça m’est revenu cette nuit : Moisy-Plaisance, ça m’a fait comme un clin d’oeil sur ton film, Bienvenue chez les Rozes, qui se passe à Fleury-Plaisance. Sourire.

    J'aime

  3. Perfect timing!
    Il me reste un billet pour un voyage dans le temps — je l’avais égaré il y a quelques années et, par une heureuse coïncidence, je viens de mettre la main dessus. Votre article m’éblouit, Francis. À un point tel que, malgré tout mes rêves passés d’un voyage vers le futur, me voilà maintenant qui hésite entre utiliser ce billet pour aller vérifier de mes propres yeux la relation qui existât vraiment entre la marquise d’O et son futur époux… ou m’en servir pour aller voir ce qui tuât la chère tortue… Je vous dirais que pour le moment, la deuxième destination m’inspire davantage… mais selon vous, quel choix serait le plus utile historiquement parlant?
    J’ai un autre problème aussi… je ne dispose que d’un aller simple…

    Aimé par 1 personne

    1. Dans ce cas délicat, je vous conseillerai la tortue. C’est tout de même le seul spécimen de son espèce, les tortopodes à lunettes, qui nous soit parvenu, du moins dans un tel état de conservation. Merci Caroline pour cet enthousiasme revigorant !!

      Aimé par 1 personne

  4. Distorsions conceptuelles pour certains, poésie du regard et envolée de l’imagination pour d’autres, j’aime le dérapage plein d’humour de l’écriture sur l’image. Bravo Francis, ainsi naissent les histoires.

    J'aime

  5. Merci de partager ce petit panorama privé. Drôle d’endroit pour une fin du monde, mais pourquoi pas ? La fin du monde, je l’ai vécue une nuit. Jupiter, notre bonne grosse planète protectrice avait quitté sa trajectoire et allait avaler la Terre. Je la voyais comme en suspension dans notre ciel. Je n’ai jamais vu et ne reverrai sans doute jamais Jupiter d’aussi près. C’était magnifique. On a les vues qu’on peut, si je puis me permettre.

    J'aime

      1. Un film magnifique, qui m’a fait beaucoup de bien. Ai-je vu le film avant ou après mon rêve ? Peu importe, ça semblait si réel, j’ai l’image gravée en moi pour l’éternité. Quand la beauté se substitue à la peur.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s