Osez voter Mirza

Maire caninUn souffle de vie anime encore ce hameau squelettique agrippé au flanc sud d’un mont désabusé à force d’être ignoré de tous, échoué dans un vague recoin de la France que même les GPS ont renoncé à situer. Trop accidenté pour qu’on lui greffe des tire-fesses l’hiver, pas assez haut pour obtenir le label montagne et attirer les touristes l’été. Sans site pittoresque de surcroît, ni lac, ni même torrent, il n’est doté que d’une vue déprimante à son point culminant sur une usine de traitement chimique d’un versant et sur l’autoroute de l’autre. Ce mont a fini par lasser ses rares habitants, ne réussissant qu’à en retenir un seul, René. Ce n’est pas qu’il soit misanthrope ou philosophe, encore moins sauvage, mais simplement René est là depuis toujours, alors il y reste.

D’autre part, il a de quoi s’occuper avec ses trois poules, ses deux chèvres, son potager, sa grange à retaper, les cueillettes de toutes sortes, les coups de mains à donner à son meilleur ami dans la vallée et les coups de reins à donner à la femme de son meilleur ami. Et surtout, il a son chien, Mirza.

René ne se sent pas plus rejeté par la société qu’il ne souffre de solitude. Hormis, à la rigueur, durant une courte période, une fois tous les six ans, celle des élections municipales. Car son hameau, dont il est le seul résident, dépend du village le plus proche, en bas.

  • Tout de même, se dit-il à ce moment là, y a que moi que ça regarde, ce qui se passe chez nous, pas vrai Mirza ? Et toi bien sur.

Alors, il ne vote pas et il se sent triste et inutile ces jours là. Du moins jusqu’à l’année dernière. Deux semaines avant, en revenant du village voisin, à les voir tous discuter et se disputer sur leur candidat respectif, il s’est décidé.

  • Après tout, pourquoi pas, hein ?! Et pourquoi ça qu’on aura pas un maire, toi et moi ?! Beugla-t-il ce soir là en frappant son verre de calva sur la toile cirée, après l’avoir vidé pour la cinquième fois. Qu’est-ce t’en dis de tout ça, dis mon beau ?

Son chien se mit aussitôt à aboyer pour approuver, ponctuant d’un balayage de la queue éloquent.

Seulement, en bon démocrate, il se devait de trouver au moins un deuxième candidat à part lui, mais qui ?! Mirza aboya encore. Le maître en­registra donc la candidature canine… Il écrivit sur un torchon avec un morceau de charbon ce slogan : « Votez Mirza ! « , avant d’en faire un dossard pour son chien et déclara la campagne ouverte.

Le maître se rend vite compte qu’il serait battu. En effet, le programme de Mirza, aussi efficace que sa truffe, se résumait en deux mots : Sécurité et circula­tion. Ses compétences en ce domaine n’étaient plus à démontrer. Question sécurité, il hurlait à la mort, grognait et écumait dés que le moindre véhicule égaré approchait à trois kilomètres alentour. Et rapport à la circula­tion, il suffisait d’observer comme les trois poules et les deux chèvres filaient droit dans la basse cour et dans la bergerie.

Le seul point faible de Mirza résidait dans son pedigree douteux, ré­sultant du croisement d’un berger belge et d’une levrette afghane, elle même matinée de basset chinois du côté de la porte de Pantin. Mais René se serait jugé indigne d’en faire étalage public durant la campagne. Le maître préféra reconnaître sa défaite avec élégance. Mirza fut élu à la majorité plus une voix, la sienne. René noua même un foulard tricolore autour du cou de Mirza en guise d’écharpe républicaine.

Depuis lors, il n’a jamais regretté sa défaite ni son vote. Il s’abandonne aux plaisirs sans pareil de sentir, chaque matin, son maire lui lécher amicalement la main au lever du lit, lui faire la fête quand il rentre, ou encore de le voir remuer la queue quand il lance :

  • On va aux cèpes ? …
Portrait de chiens, de Carli Davidson. Pour en voir d'autres, cliquez sur cette photo.
Portrait de chien, de Carli Davidson. Pour en voir d’autres, cliquez sur cette photo.

Enfin suprême satis­faction, il peut songer à l’avenir avec sérénité. Lorsque lui, René, électeur comblé, sera mort et enterré, son maire Mirza se couchera sur sa tombe et se laissera dépérir.

Qui de nous peut en prétendre au­tant de son élu ?

copyrightSi cette brève nouvelle vous a plu, en voici d’autres plus anciennes dans la même veine :

Un voisin trop familier

Dame souris trotte

Le Dieu qui fout les jetons

Publicités

Publié par

Francis Palluau

Scénariste, auteur, réalisateur, professeur, consultant touriste sédentaire.

16 réflexions au sujet de « Osez voter Mirza »

  1. Ah que la démocratie en France aurait du chien si les candidats étaient, tout comme ce gentil quadrupède, capable de tenir leurs promesses. A-t-on vu un chien renier son maître ? Jamais. Un chien rampe-t-il ? Non, il trottine. De combien de frigos un chien a-t-il besoin ? D’un seul, tandis que nos élus cumulent tous azimuths. Donc ouahlà : votons Mirza.

    J'aime

  2. J’ai dégusté comme mon Rufus son oreille de cochon, ça pue mais quel régal ! Voir son maire lever la patte et pisser dans le jardin de son meilleur ennemi même disparu, , sentir l’odeur de son maire le soir au coin du feu après une bonne averse sur son poil mouillé. J’adore ! C’est trop drôle…

    J'aime

  3. Comment cette nouvelle pourrait ne pas nous plaire ? De l’humour, bien menée, bien écrite… hum… j’arrête là avec les compliments. J’ignorais qu’une histoire de chien pouvait me fait rire… Le maitre, le maire et le verre de calva, c’est presqu’un pendant au film de Rohmer, l’arbre le maire et la médiathèque (qui m’avait par contre beaucoup ennuyé).

    J'aime

      1. Mon mari aime beaucoup les films de Rohmer, depuis très longtemps. Alors on allait les voir et c’était un peu de l’ordre du pensum pour moi, surtout celui-là. Je commence à apprécier et ça m’amuse de voir Lucchini à ses débuts.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s