radio dentaire face dent ceramique

Sizif se brosse les dents

Second épisode des aventures tout à fait ordinaires d’un homme tout à fait banal, confronté aux gestes quotidiens, ceux que l’on fait sans même y penser et qui pourtant peuvent donner à réfléchir, à sourire, hausser les sourcils ou les épaules, voire même à bâiller, ce qui est excellent pour la santé.

Matin et soir, Sizif se brosse les dents. Il procède avec application et vigilance, d’autant plus depuis qu’il a franchi la cinquantaine rugissante en toussant et à reculons. Après deux couronnes dentaires, qui lui firent perdre de sa superbe plus quelques centaines d’euros, Sizif s’est mit également à la brosse interdentaire.

Brossage dentaireAlors qu’il haussait les épaules devant cet instrument ridicule voici encore quelques années, il en est devenu un farouche défenseur. Bien plus, un virtuose faisant l’admiration de son miroir de salle de bain. Rien ne lui résiste, le moindre interstice est exploré avec méticulosité comme le plus infime dépôt alimentaire se trouve évacué sans pitié.

Oui, Sizif se soucie de ses incisives.*

Bien sur, il ne peut s’empêcher de noter chaque jour, non sans appréhension, l’insidieuse retraite de ses gencives, ce piteux renoncement à l’élasticité, cette impudeur déplorable qui découvre l’émail et déchausse sa dentition jusque là satisfaisante. C’est une bataille perdue d’avance qu’il entreprends donc vers huit heures et 23 heures, armé de sa brosse à poils durs et de sa petite sœur à fines torsades. Il le sait, il le sent, il envisage sa défaite. Mais chaque brossage est pris comme une victoire, vécu comme un refus héroïque, un acte de résistance qui suffit à son amour propre.

Dentifrice-et-brosseSizif se concentre sur le dosage du dentifrice, sur la pression des poils et la vitesse d’exécution du mouvement. Durée minimale de ce combat inégal : trois minutes d’une lutte fluorée, d’une charge fulgurante contre le tartre et les caries, sans oublier un rinçage salvateur.

Rien ne peut le perturber durant ces instants cruciaux. Aucun fait divers crapuleux, aucune catastrophe planétaire ou humanitaire, aucune crise sans précédent jusqu’à la prochaine, aucun scandale juteux, ne sont assez importants à ses yeux que ses dents pour espérer troubler ses trois minutes de mission hygiénique. Seule sa femme Suzon se permet  d’interrompre ce rituel journalier, sans préavis et sans remords, au moindre prétexte. Exploit dont le réchauffement climatique ne peut se vanter, ni le tsunami humain qui ravage notre bonne conscience en éclaboussant de sang les trois mots de la devise républicaine, ni la terreur hystérique de barbus dans la daesh, qu’il imagine volontiers aussi édentés que décérébrés sous leur turban. Il ne comprend d’ailleurs pas tout, même s’il ne l’avouera jamais, si ce n’est selon lui que les femmes en burka doivent avoir le regard qui tue, ou qui s’est tu.

Des questions les concernant le turlupinent ces derniers temps : Comment font elles pour se brosser les dents sous leur linceul ? A quoi cela servirait-il en fait puisque personne ne peut voir leur sourire ? Et pourtant, il a un avis sur tout, Sizif, dont il ne démord jamais. Hormis chez le dentiste. Parfois, il se plait à imaginer, rarement car il n’est pas plus utopique que masochiste, tous les hommes y mettre du leur pour pousser le monde ensemble jusqu’en haut de la montagne, comme il le fait seul durant les jours ouvrables moyennant un salaire tout juste décent. Nul doute qu’ils y parviendraient enfin, à ce putain de sommet.

Oui, il se sait si persuasif ou si passif, Sizif.*

Toujours est-il qu’à l’occasion de ce nettoyage buccal, il en profite pour se brosser l’esprit. Il récure ses neurones du tartre diffusé par les médias. Il traque les bugs de ses synapses comme autant de caries mentales provoquées par une exposition prolongée à l’écran de son portable, au web et à l’ingestion massive de données inutiles. Ensuite, il évacue et rince ses soucis bancaires et familiaux. Le voici prêt pour affronter tout sourire les affres de la journée qui s’annonce ou plonger l’haleine fraiche dans les songes nocturnes.

La prochaine fois, je ne vous parlerais pas de brosse à cheveux, inutile d’insister, car Sizif se peigne. Son système capillaire est raide, coupé court. De telle sorte que cet accessoire ne lui apporterait aucun avantage.

Il est ainsi, Sizif.*

Vidéo-GIF de Solveig Von Kleist, avec son aimable autorisation. Son blog d’artiste, que je recommande vivement, est ICI.

copyright« Il faut imaginer Sysiphe heureux » Albert Camus.

« Pas toujours non plus, Albert. Faut pas exagérer. » Réponse anonyme postée sur un forum.

Lien vers le premier épisode de la série : Sizif et les lacets.

* Excellent exercice de diction pour les orateurs et les acteurs. A prononcer de préférence en se brossant les dents.

Publicités

Publié par

Francis Palluau

Scénariste, auteur, réalisateur, professeur, consultant touriste sédentaire.

45 réflexions au sujet de “Sizif se brosse les dents”

    1. Merci beaucoup Henriette. J’en profite pour vous inviter à voter pour mon blog aux Golden Blog Awards ! le lien est en bas de l’article, ça ne prends qu’un instant. C’est une sorte de défi amusant, sans illusion, que je me suis lancé de m’y inscrire.

      J'aime

    1. Disons qu’il est comme la plupart d’entre nous, il se sent désemparé et impuissant et la brosse à dents est l’un des moyens dérisoires, égoïstes, provisoires et éphémères pour s’efforcer d’en effacer les traces quotidiennes.

      J'aime

  1. Bonjour Francis,
    moi aussi j’ai souri tout au long en lisant ta chronique sur le brossage de dents,
    « Zähneputzen » en allemand! Quelle analyse brillante du « hard power » de nettoyage,
    exploré sous tous les angles. Mais qu’en est-il de la « soft power » de la dentifrice que l’on nous fait avaler tous les jours? La dentifrice pleine de fluor recommandée par les dentistes- pas bonne pour la santé! Le fluor fait avancer à grands pas la calcification du cerveau… Attention Sizife, pour garder la pensée mobile il faudrait se de-fluorer,
    dentifrice sans dioxide de titane et autres particules chimiques lourdes de conséquences!
    Amicalement, la Sizifine-fan Solweig

    Aimé par 1 personne

  2. Ce que je remarque quand même à cette troisième lecture (ah oui, on est sizifette ou pas), c’est que Sizif est multitache. Il est capable de se concentrer ô combien sur la pression des poils de la brosse, sur le mouvement, sur le temps qu’il met (d’ailleurs est-il certain d’être équitable en temps sur ses deux mâchoires, sur l’ensemble de ses quenottes ? ou y a-t-il des dents moins aimés, d’autres plus privilégiées ? Sizif me fait me poser des questions), donc je reprends, il se concentre sur le lavage-détrartage et en même temps il pense. Et pas qu’un peu, car nettoyer son esprit est une tache au moins aussi délicate que celle de se brosser les dents. Je comprends que ces trois minutes (Sizif utilise-t-il un petit minuteur, un chronomètre peut-être, a-t-il une pendule dans la tête qui s’active dès le premier frottement de la brosse ?) doivent être le fruit d’une longue expérience et d’une belle ténacité.
    (j’aime beaucoup le gif, je n’avais pas remarqué le visage du tube dentifrice aux premiers passages)

    Aimé par 1 personne

  3. Si je me doutais que le poil serait le centre du débat dentaire, poil à la molaire ! Et que la philosophie doucement amère de la dureté du monde mediumisé par nos ondes (merci les poils de m’avoir refilé vos propriétés) sortirait du dentifrice de ma brosse (électrique) et de mes brossettes (manuelles) ! Un état des lieux de la question, dès potron-minet, fait du bien, ainsi qu’une haleine fraiche avec un rape-langue en acier, l’un des outil yogi, qui rend sûr de soi et vous enlève, c’est une certitude, votre aura de putois colérique en rut. Tout cela pour achever le décrottage neuronal et débuter une journée fraichement peps mais pas doucement naïve, faut pas pousser, n’est-ce pas Francis ?

    Aimé par 1 personne

  4. Les brosses à dents peuvent être tout à la fois… ou pas : fluo, austères, étourdies, rigolotes, souples, medium ou dures…! Et elles ont la tête de l’emploi pour se fair les dents. Et surtout si elles sont le coup de pouce… Oups le coup de brosse qui permet d’effacer les soucis et affronter la journée avec le sourire… C’est la cerise sur… Oups le dentifrice sur les poils !
    J’aime le mot de la fin pour Sizif !
    En lisant, tout du long, je souriais d’une oreille à l’autre…
    Douce soirée

    Aimé par 2 people

      1. Sourire Gips’! provoqué par ton Gif; Ce chef syndicaliste à casquette nous retransmettant les revendications soufflées par sa maigre éminance grise…
        Mais que veulent-ils? « DU FLUX OR! DU FLUX OR! »

        Aimé par 1 personne

  5. Oserais-je conseiller à Sizif la brosse à dent électrique, avec ces petites vibrations qui décapent bien là où elle passe pour le plus grand plaisir de nos bouches sauvées de l’entartrage. De plus, la brosse compte les minutes à la place de l’utilisateur, c’est de l’espace libre pour se dépenser davantage. Attention, ne pas utiliser comme brosse à neurones, ça risquerait d’enrayer le mécanisme, Sizif se retrouverait avec des dents pensantes ou pire, des neurones dentaires.

    Aimé par 2 people

    1. Je suis d’accord avec ‘vy et d’avis que Sizif devrait s’essayer à nouveau avec la brosse électrique. Ceux qui ont fait fi de leur petite sensibilité à la chatouille ont souvent découvert (énoncé empirique s’il en est) que ça frôle parfois la jouissance, surtout quand la pile est bien chargée.

      Aimé par 1 personne

      1. Tout dépend de la sensibilité des gencives, Caroline. Perso, je n’ai jamais mal aux gencives, mais certaines personnes, plus que des chatouilles, ressentent des douleurs. C’est peut-être le cas de Sizif. Je ne sais pas si la brosse électrique est alors conseillée. De la à dire que ça frôle la jouissance, vous avez de drôles de brosses à dents par chez toi. Par contre, c’est vrai que ça décape bien mieux qu’une brosse à dents classique.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s