Exercice d’insouciance

PereNoelbombeCertes, on pourra me reprocher de croire au père Noël. Après tout, c’est presque de saison et le père Noël est un autre genre de barbu enturbanné, en plus jovial et plus fiable toutefois. Il peut même être une ordure, comme eux.

Mais grâce à lui du moins, qu’il existe ou non, on reçoit des cadeaux de notre vivant chaque année. On est pas obligé de finir en confettis pour gagner un aller simple pour un au-delà aléatoire, qui ressemble d’ailleurs à l’enfer avec ses hordes de pucelles en chaleur, d’Orléans ou d’ailleurs…

Au lieu de répondre à la violence par la violence, à la haine par la haine, dans une escalade au résultat incertain, qui du moins jusqu’à présent n’a réussi qu’à verser du sang et des larmes, non seulement en France mais partout dans le monde, ne devrions nous pas répliquer au contraire par ce qu’ils voudraient détruire en nous ?

A savoir la joie de vivre plutôt que celle de mourir, le gout de la culture plutôt que de l’ignorance, l’humour plutôt que la violence, le sens de la fête plutôt que celui du martyre, la plaisanterie, la gauloiserie, la galanterie, le brie que des mots qui se terminent en rie et non en pleurs, et surtout la liberté de penser et d’aimer qui nous voulons, de baiser comme et quand nous le voulons.

Voici donc ci dessous ma liste de cadeaux de Noël à larguer au dessus des camps d’entrainement et des bases en Syrie, en guise d’aide humanitaire à la place de bombes. Ce pourrait être tout aussi efficace… pour combattre leur furie meurtrière, et à défaut plus jouissif :

 

onze_mille_verges
de Guillaume Apollinaire

La plupart de ces décérébrés risquent de confondre verges avec vierges et se dire qu’ils ont fait le mauvais choix. Parce que soixante dix après la mort, c’est beaucoup moins que onze mille tout de suite. Ce serait l’occasion de leur ébranler le fondement, en leur mettant bien profond, à ces… (comme j’aime bien les devinettes et que j’ai été bien élevé, je vous laisse ajouter le dernier mot.)

 

 

patrick-sebastien-ca-va-etre-ta-fete-578x578

Oui, je sais, c’est cruel de leur balancer une chanson pareille. Ça peut s’apparenter à de la torture. Mais justement… et puis le titre annonce la couleur et notre humeur…

 

 

 

Des CD du groupe Eagle of Death métal qui se produisait au Bataclan.

eagles_of_death_metal_zipper_down_album_streaming

Des cotillons, on met le chapeau comme turban, on se fait une barbe avec les serpentins, on se tire dessus avec les sarbacanes et les boules de papier. Pan, t’es mort. Arrête t’es con. On peut aussi faire pouët pouët avec les sans-gênes chaque fois qu’on a une envie pressante de prier.

set-cotillion-10-personnes

Une sélection de DVD en solde comme celui ci :

madeinfranceDes déguisements de bon gout… Capture d’écran 2015-11-16 à 16.49.52

inconvenientCioran, il suffit de gommer le i pour que ces bandes de pervertis de la foi  reçoivent ce livre comme des paroles divines. Ils ne perdraient pas au change, et nous non plus.

p.49 : « Chacun croit, d’une façon inconsciente s’entend, qu’il poursuit seul la vérité, que les autres sont incapables de la rechercher et indignes de l’atteindre. Cette folie est si enracinée et si utile, qu’il est impossible de se représenter ce qu’il adviendrait de chacun de nous, si elle disparaissait un jour. »

Autre livre, rare et jamais réédité hélas, qui pourrait pourtant éclairer leurs regards bêlants de moutons baveux, atteints du syndrome du prédicateur fou, d’une lueur d’espoir à défaut d’étincelle d’intelligence (on ne peut pas non plus faire de miracle) : L’art du bronzage au purgatoire. (cliquer sur le titre pour le découvrir)

Enfin, pour les emballer, je propose également de remplacer le papier cadeau par du vieux journal, Charlie hebdo par exemple…

Ah, si, j’ajouterais du foie gras. Allons, ne soyons pas mesquins. C’est un grand classique pour Noël et l’un des fleurons de notre culture gastronomique ! Pour les végétariens ou les opposants à la maltraitance animal que l’idée même de ce produit révulse, imaginez une seconde : une boite de conserve, même de 50 grammes, balancée à plus de mille mètres d’altitude, ça peut provoquer une bonne indigestion de la tête. Et moi, savoir que du foie gras bien de chez nous, à défaut de leur ouvrir l’appétit ou l’esprit, a ouvert quelques uns de leurs cranes, ça me ferait presque croire au père Noël.

copyright

Dernier point, n’hésitez pas à me laisser vos idées de cadeaux, soyez généreux !

Publicités

Publié par

Francis Palluau

Scénariste, auteur, réalisateur, professeur, consultant touriste sédentaire.

43 réflexions au sujet de « Exercice d’insouciance »

  1. J’aurais du mal à offrir quoi que ce soit à ces pauvres types, ce serait au dessus de mes forces.
    Bravo d’avoir été capable de garder votre sens de l’humour pour surmonter la situation.
    De mon côté, l’avenir est encore beaucoup trop incertain pour que j’arrive à me dérider …

    J'aime

  2. Vous m’avez fait pouffer de rire devant mon ordinateur ! Tous ces cadeaux sont formidables. Croyez-le ou non, mais la solution que vous proposez est de loin la plus censée que je lis depuis deux jours. Du moins, elle me permet de regarder la suite des évènements d’un autre œil, plus ludique, même si ces cadeaux rigolos sont loin d’êtres innocents (Patrick Sébastien, quand même !) .
    Merci, vraiment.

    J'aime

  3. Merci Francis de nous apporter un peu de légèreté, de vivacité, d’esprit. En lisant ton texte, je n’ai pu m’empêcher de penser que ces tueurs nés et élevés en France ont été des enfants qui ont cru au Père Noël. Je voudrais comprendre ce qui s’est passé en eux mais je n’y arrive pas.

    Aimé par 1 personne

    1. Je ne suis pas certain que quiconque puisse le comprendre. Il faut aussi accepter malheureusement qu’une part de l’humanité, infime mais réelle, sombre depuis toujours dans la monstruosité, la fascination du mal et de la mort. Merci pour ton message qui me fait plaisir.

      Aimé par 2 people

    2. En d’autres temps, ils auraient été nazis, ou du côté de l’inquisition, que sais je encore ? Souvenons nous de la bande à Baader, des brigades rouges et j’en passe. Tout extrémisme fascine, particulièrement la jeunesse. La plupart de ces terroristes ont vingt ans, vingt cinq ans…

      J'aime

  4. Te voilà en forme Francis, comme j’aime ces mots et ces idées qui secouent la sidération, agitent les neurones et tirent sur les coins de la bouche pour rire. 3 réactions de survie: la sidération, la fuite ou l’attaque. Les deux premières on connait, quant à la troisième tu as trouvé le bon angle d’attaque: rester actif et choisir les bons outils (par choix je n’emploie pas le mot ‘armes’)

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup Dominique. C’était un exercice plus « délicat » qu’il n’y parait mais que j’estimais nécessaire, d’abord vis à vis de moi. Pour le choix du mot, tu as raison. Ce n’est pas un terme innocent, c’est le cas de le dire. J’emploie d’ailleurs souvent celui de remède…

      Aimé par 1 personne

  5. Exercice d’optimisme… On me téléphone et me SMS beaucoup ce matin pour prendre des nouvelles, et je vois que les gens sont fort pessimistes, et que je ne peux pas agréer à leur vision obscure de l’avenir. Mon esprit de contradiction, sans doute. Et si je n’ai pas le coeur à rire je sais pourtant qu’à la moindre occasion ça éclatera en moi et que ce sera bon et que je ne retiendrai rien parce que la vie tant qu’elle est là est à rire et à aimer, c’est le propre de l’homme. Une bombe à rire, peut-être…

    Aimé par 3 people

      1. L’optimisme (loin d’être à tout craint, je ne suis loin d’être un bisounours), c’est comme des petites pousses qui réussiront toujours à germer d’une terre meurtrie. Nous devons faire rire le monde, Francis. Pour le scoop en live, j’ai très fort envie de sortir de chez moi, et je ne peux pas, c’est un peu dur, une étrange expérience.

        Aimé par 2 people

  6. Ah mon Prince, quel charmant attribut vous me logez là….ah oui c’est bien sûr logez-la moi l’incroyance au Père Nono, avec la certitude de l’espérance , fouettard ne pourra que s’en ajouter une de sainte verge !

    J'aime

  7. Que voilà des cadeaux pas si innocents que ça finalement. Moi Francis, je suis terrifiée par ce qu’ils sont, par ce qu’ils font, à la vie, à la joie, à ce que nous sommes, à ce que nous représentons. Pas que nous, les autres aussi, les minorités qui leur déplaisent, toutes les femmes qu’ils enlèvent, et violent à leur gré quand ils ne les mettent pas en premières lignes avec des ceintures d’explosifs autour des hanches et des seins, ses symboles d’un genre qu’ils veulent éradiquer sauf au paradis d’Allah. Il y a là une menace pour le genre humain tout court. Ca me désespère et je ne vois là aucun espoir de paix !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s