l’artifice de l’intelligence

Trouver l’intrus entre ces 6 mots :

Long, Faux, Anglais, Féminin, Unique et Bleu.

Trois allumettes alignées à la verticale : déplacez en une seule pour faire un chiffre à 2 décimales au minimum.

grossetête(solutions à ces deux énigmes, exemples de tests de Binet pour évaluer le quotient intellectuel, sur la page « Moments secrets« , le mot de passe qui vous y donnera accès est le nom de famille du généticien cité à la fin de cet article et tapé sans majuscule. Vous y trouverez également la séquence du scénario que j’évoque ci-dessous…)

Comme la séquence de « Gelée Royale« , a eu l’heur de plaire au plus grand nombre d’entre vous, je récidive avec un autre extrait d’un scénario qui devait être produit par le producteur Gilles-Marie Tiné, que je ne remercierai jamais assez pour son enthousiasme et sa confiance à mon égard.

Pour de multiples raisons, trop longues et délicates à exposer ici même, ce film n’a hélas pas pu se monter, après plus d’un an de démarches, bien que le scénario fut apprécié par des comédiens reconnus.

« Un coup de génie » traitait, sur le ton de la comédie légère et comme son titre l’indique, du génie. Plus précisément du quotient intellectuel, de l’intelligence déductive, analytique confrontée à l’intelligence affective, à l’intuition, aux qualités humaines.

Pour aborder ce sujet, j’étais parti de plusieurs cas répertoriés, dont celui-ci :

À 18 ans, un berger grec analphabète n’avait jamais appris qu’à compter ses chèvres. Lors de son service militaire, un autre appelé sous les drapeaux, étudiant en médecine, fut frappé par sa facilité déconcertante à apprendre le jeu d’échecs. Il lui fit passer les premiers tests de Binet, qui révéla un quotient intellectuel de 165, soit celui d’une personne sur 40 000. Trois ans plus tard, ce berger obtenait son doctorat de mathématiques avec les félicitations du jury.

J’avais donc pris un gardien… de parking comme personnage principal. Un homme assez frustre, à l’intelligence et à la culture assez limitée, mais qui se révèle peu à peu un être d’une honnêteté et d’une intelligence de cœur que beaucoup pourrait envier. Une jeune femme, brillante chercheuse, ancienne enfant surdouée, convaincue, à tort car manipulée par un autre protagoniste, que ce gardien a un potentiel intellectuel hors du commun, s’attache à lui et s’efforce de révéler son génie.

Ce faisant, elle va s’ouvrir aux sentiments, pendant que ce gardien découvre d’autres horizons.

Le film devait commencer par une citation et finir par une autre, que voici :

Albert Paraz

« Il y a des êtres chez qui le génie rejoint mystérieusement la connerie »

Albert Paraz, écrivain remarquable, dans « Le gala des vaches »

Albert Jacquard

« L’intelligence n’est pas une donnée figée, elle peut évoluer ou régresser. Il est très facile de ne pas devenir intelligent en s’assoupissant dans la passivité des réponses apprises, en renonçant à l’effort de formuler ses propres questions.

Albert Jacquard, éminent généticien et philosophe.

Capture d’écran 2016-01-02 à 21.10.07

J’ai également ajouté quelques photos du canal Saint Martin durant son nettoyage sur la page « moments secrets« , sans autre prétention qu’une sorte de bref reportage, à la demande de ‘vy, pour faire suite en quelque sorte à l’article paru sur son excellent blog, « des oiseaux dans le bocal« , que vous pouvez redécouvrir ici : « Canal Saint-Martin, une atmosphère »

 

Publicités

Publié par

Francis Palluau

Scénariste, auteur, réalisateur, professeur, consultant touriste sédentaire.

46 réflexions au sujet de « l’artifice de l’intelligence »

  1. C’est ma j(t)ournée des citations : « Chaque homme apporte en naissant un caractère, un génie et des talents qui lui sont propres. » Jean-Jacques Rousseau – Julie ou la Nouvelle Héloïse (1761)

    J'aime

      1. Je dois avoir quelques uns de tes articles dans la tête, suffit d’un déclic pour m’y faire repenser. J’ai lu cette citation de Rousseau sous la présentation d’un livre sous titré Une histoire du génie, le lien était facile (j’ai d’ailleurs hésité à la mettre sur ton autre article « traits de génie », mais à relire les deux, il était évident que c’était ici qu’elle était à sa place.)

        Aimé par 1 personne

  2. Je trouve la réponse à la première énigme absolument exquise ! Je n’y aurai jamais pensé.

    C’est encore un plaisir de découvrir un extrait d’un autre de vos projets, j’aime beaucoup le passage où Bruno donne des leçons de billard, comme quoi effectivement, on ne peut pas tout savoir…

    J'aime

    1. Oui, tous ces commentaires sont aussi enrichissants que motivants… merci à vous d’y participer également. Mais pourquoi « entre deux de ces six mots » ? Il n’y a qu’un intrus. A moins que j’ai mal compris votre propos ?

      J'aime

  3. Bonne idée, le scénario mais il ne faut pas désespérer (ce qui n’est pas le cas ; on le perçoit bien) : tout cela revivra d’une façon ou d’une autre.

    Pour la première énigme, largué dans les grandes largeurs. Pour la deuxième, j’émets une protestation : je m’étais dirigé du bon côté mais avais été coincé par la consigne qui rendait la chose impossible. En fait, la consigne est ambiguë. Et dans mon esprit, trois allumettes alignées à la verticale sont alignées verticalement à la queue-leu-leu…

    J'aime

  4. Me suis baladée du côté des « Moments secrets » avec notamment l’extrait du dialogue de sourds dans le scénario : j’ai trouvé ça très drôle. Et les photos du Canal St-Martin à sec (nous étions à Paris il y a deux semaines pour vérifier tout ça) et les photos street-art que j’adore toujours autant. Quant à Chaumont-sur-Loire, juste un beau rappel de ce que j’y ai vu aussi. Bref, entre les énigmes auxquelles je refuse même de penser car j’ai l’impression d’être une imbécile et tout le reste, je me balade comme dit, et c’est bien agréable.

    Aimé par 1 personne

    1. Ils ne sont pas vraiment perdus non plus. En ce sens qu’ils m’ont permis de vivre (puisque je les ai vendus) et qu’il m’ont aussi permis de progresser, de pratiquer. Mais il est vrai qu’un scénario n’existe vraiment qu’une fois tourné et diffusé. Je pense que c’est le lot de beaucoup de scénariste (et réalisateurs) d’avoir des projets qui hélas n’aboutissent pas toujours.

      Aimé par 1 personne

  5. C’est dommage pour ce film. L’idée me plaisait à moi aussi.
    Comme cette citation d’ailleurs : « Il y a des êtres chez qui le génie rejoint mystérieusement la connerie », oui, ça me plait même beaucoup !

    J'aime

    1. Il parlait d’un auteur célèbre de son époque (je ne me souviens plus lequel à vrai dire et tant mieux pour lui…) en expliquant que ce génie de la littérature pouvait se montrer bien con dès qu’il abordait d’autres sujets…

      J'aime

        1. Tout à fait. C’est d’ailleurs un des désagréments de la médiatisation à outrance actuellement. On demande leur avis à des artistes, des politiques, des scientifiques, en dehors de leur compétence… et là, parfois, c’est révélateur.

          J'aime

  6. Vraiment dommage ces scénarios perdus… j’aurais bien aimé voir ce film.
    Peut-être que l’intelligence rejoint la curiosité, pas la curiosité malsaine ou déplacée, mais celle qui permet de déployer l’imagination, celle qui permet de s’ouvrir à l’autre, de s’ouvrir au monde, à soi aussi qu’on croit souvent trop bien connaître. J’ai commencé un livre hier, De la curiosité, d’Alberto Manguel (que je relie toujours à Borges puisqu’il fut son lecteur lorsque Borges perdit la vue), un amoureux des livres s’il en est et un éternel questionneur. Il me donne l’envie des questions… ce qui rejoint ce que dit Albert Jacquard. Au fait, quel mot peut-on opposer à « intelligence » ? C’est un mot qui fuit un peu comme le temps, non ? On croit savoir ce que c’est et cela nous échappe puisqu’on peut être c.. et intelligent à la fois. Mais je me demande si l’intelligence du coeur n’est pas la moins biodégradable. (?)
    Comme ton article est à multiple entrées comme souvent, je ne m’interdis pas le droit d’y revenir.

    Aimé par 1 personne

        1. On me dit assez entêté… Merci à toi. Ce métier m’a fait aussi éprouvé bien des joies, et même plus que ça. De belles rencontres aussi. Ce serait à refaire, je n’hésiterai pas, mais si je procèderai parfois autrement…

          J'aime

          1. On procéderait souvent autrement si on avait une seconde chance… Rien n’est à refaire mais tout est à continuer, tu en auras certainement d’autres des joies de toute ampleur.

            J'aime

  7. Si tu prends Canal S-Martin
    1/ T’as l’atmosphère
    2/ Tu peux pas perdre l’hôte aile du Nord
    3/ Art l’est -y ou pas t’es Gare Anse

    Et si tu comprends pas, interroges Albert, il t’expliquera que tout est affaire de bulbe…

    N-L

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s