Sahara 1964

C.Palluau,sahara9Selon un dicton africain attribué à Amadou Hampaté Bâ : « Un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle« .

Mon père, électronicien, a participé a toutes les campagnes d’essais nucléaires du C.E.A (commissariat à l’énergie atomique), dès la première, à partir de 1964. Il partait pour deux à six mois tous les ans, de 64 à 66 au Sahara dans le Hoggar, près de Tamanrasset, puis sur l’atoll de Mururoa, dans le Pacifique. Il était en charge des appareils de mesures et d’enregistrement de données durant les explosions, afin que ces informations soient ensuite analysées.

Passionné par son métier et photographe amateur, il a réalisé, avec tout le soin et la précision, jusqu’à l’obsession qui pouvait le rendre agaçant, des albums de toutes ses campagnes. Certaines photos sont très rares car ces lieux se trouvaient bien sur sous protection militaire et les prises de photos étaient interdites, même par les salariés civils comme mon père.

Mon propos n’est pas d’entrer dans une polémique sans fin sur le principe de ces expériences, leurs localisations et leurs conséquences : j’ai assez eu de vives discussions avec lui sur ce sujet (le pauvre) quand j’étais adolescent rebelle aux cheveux longs, aux pattes d’eph et en tunique indienne. Je me souviens simplement avoir éprouvé envers son activité un mélange de révolte juvénile, de gêne envers mes amis et de secrète admiration à son égard. Une part de sa vie me semblait mystérieuse et palpitante, sans que je ne lui ai jamais avoué. Stimulé par ses absences régulières dans ses contrées lointaines (rappelons nous qu’il n’y avait alors que le courrier postal pour communiquer et qui mettait environ dix jours pour parvenir à destination), je lui suis redevable à n’en pas douter d’une part de mon imagination et de ma prédilection à inventer des histoires.

Il me parait simplement juste de situer le contexte en quelques mots. C’était la guerre froide. La France se trouvait être la seule nation d’Europe à pouvoir posséder l’arme dite de dissuasion entre ces deux géants. Nous entrions aussi dans la première crise pétrolière. Le nucléaire permit à moyen terme de préserver l’indépendance énergétique de la France, comme de développer et d’approfondir un savoir scientifique et technologique tels que la physique quantique et le laser médical. D’autres que moi seraient plus à même d’en parler en détails.

Ma seule ambition ici est de rendre hommage à mon père, décédé il y a quatre ans. Je sais qu’il aurait été heureux que ses albums soient non seulement préservés mais aussi qu’ils soient partagés avec le plus grand nombre possible.

Voici donc un choix arbitraire de quelques photos parmi des centaines, qui me semblent témoigner de cette époque et de cette aventure. La définition et la qualité peuvent laisser à désirer sur certaines, de par leur ancienneté mais aussi parce que je ne les ai pas scannées mais simplement prises avec mon appareil numérique. Merci de votre indulgence.

Si cet aperçu vous donne l’envie d’en découvrir plus, je publierai la prochaine fois un second reportage sur les campagnes dans le pacifique, au début des années 70, dont certaines photos sont, à mon avis, des documents encore plus précieux.

J’ai le projet également de développer un jour une série télévisée autour de ce sujet et de cette période, un peu à la manière de M.a.s.h de Robert Altman, qui s’intitulerait « Pacifique », non sans un brin d’ironie. Le protagoniste s’inspirerait de mon père et le récit évoquerait cette décennie incroyable et foisonnante, celle de la guerre froide, des mouvements pacifiques, féministes, hippies, de la libération des mœurs, du triomphe de la pop musique, des mange-disques, du bikini, etc…

Capture d’écran 2016-01-02 à 21.10.07

Publicités

Publié par

Francis Palluau

Scénariste, auteur, réalisateur, professeur, consultant touriste sédentaire.

69 réflexions au sujet de “Sahara 1964”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s