Reflets intérieurs

La rentrée, n’est-ce pas l’occasion de rentrer en soi-même pour y apercevoir l’essentiel ?

Des myriades Continuer la lecture de Reflets intérieurs

Publicités

Traitement de chic

Jean Marc ThibaultMes parents n’en revenaient pas. Enfin, j’étais payé pour écrire. Et non seulement j’étais payé, mais en plus j’écrivais des épisodes pour la série télé qu’ils ne manquaient jamais et pour l’un de leurs acteurs préférés. Moi, j’étais surtout content pour le chèque, en fermant un peu les yeux sur ma vanité d’auteur, mais j’avais tort. J’étais un jeune crétin. Continuer la lecture de Traitement de chic

Les voies rêvées

La petite ceinture de Paris, à défaut de trains, voit passer des rêves. Des projets sont en train d’émerger, portés par un collectif d’architectes, d’artistes, de paysagistes et d’urbanistes, « Ceinturama », soutenus par la capitale.

20170402_142512

Continuer la lecture de Les voies rêvées

Quel est cet ami revenu

capture-decran-2016-10-23-a-17-27-15Que sont mes amis devenus
Que j’avais de si près tenus
Et tant aimés
Ils ont été trop clairsemés
Je crois le vent les a ôtés
L’amour est morte
Ce sont amis que vent me porte
Et il ventait devant ma porte
Les emporta

Rutebœuf (1230-1285) (poème complet ici.)

Il y a peu d’amis qui passent le temps, qui font mieux que résister à l’érosion du vent pour se bonifier au fil des ans. Luc est de ceux là. Continuer la lecture de Quel est cet ami revenu

nuit pétillante

écran d'eau, tour Eiffel, Paris, nuit blanche 2016
Vidéo sur écran d’eau, face à la tour Eiffel, d’un quai de la Seine.

Il y a des nuits comme ça, ou tout pétille. Les gens, le fleuve, les bateaux, les ponts, les rives et ses bâtisses, ses monuments, les étoiles, même les nuages et quelques gouttes de pluie… jusqu’à l’eau des fontaines. Ce fut le cas pour celle de Samedi. C’était « Nuit Blanche » à Paris. Continuer la lecture de nuit pétillante

Au bonheur de Belleville

street art rideau de fer belleville paris
Le lecteur, peinture sur rideau de fer d’un magasin d’une rue de Belleville.

Certains auteurs sont associés à une ville ou même un quartier. C’est le cas entre autres de Chester Himes pour Harlem, de Daniel Pennac pour Belleville. Deux auteurs qui pour moi ont des airs de cousins très éloignés. Par les titres de leur roman, « La reine des pommes » et « Au bonheur des ogres« , « Il pleut des coups durs » et « La fée carabine« , par leur emploi de la série noire Continuer la lecture de Au bonheur de Belleville