La cité des moments perdus

Quand j’ai découvert ce lieu hors du temps, mélancolique et vivifiant, en plein Paris, cet ilot aussi décrépi que luxuriant, j’ai eu ce sentiment d’entrer de plein pied dans la fiction, dans un univers intérieur qui me correspondait depuis toujours.

20180512_16015420180512_160524

Ne me demandez pas où il se trouve, je ne suis pas encore bien certain qu’il existe ailleurs que dans mon imagination.

Publicités

Quantique de l’aborigène

Laurence de la baume, va par où tu ne sais pas, Massot éditions, livre
Cliquez pour aller sur la page Amazone

Parution d’un livre de Laurence de la Baume –Va par où tu ne sais pas– publié par Massot Éditions, auquel j’ai apporté ma modeste contribution avec le plus vif intérêt.

Un livre témoignage, une enquête à la fois spirituelle et scientifique sur la conscience, le parcours d’une femme étonnante, une expérience troublante que je vous recommande bien sur… Continuer la lecture de Quantique de l’aborigène

Reflets intérieurs

La rentrée, n’est-ce pas l’occasion de rentrer en soi-même pour y apercevoir l’essentiel ?

Des myriades Continuer la lecture de Reflets intérieurs

Traitement de chic

Jean Marc ThibaultMes parents n’en revenaient pas. Enfin, j’étais payé pour écrire. Et non seulement j’étais payé, mais en plus j’écrivais des épisodes pour la série télé qu’ils ne manquaient jamais et pour l’un de leurs acteurs préférés. Moi, j’étais surtout content pour le chèque, en fermant un peu les yeux sur ma vanité d’auteur, mais j’avais tort. J’étais un jeune crétin. Continuer la lecture de Traitement de chic

Les voies rêvées

La petite ceinture de Paris, à défaut de trains, voit passer des rêves. Des projets sont en train d’émerger, portés par un collectif d’architectes, d’artistes, de paysagistes et d’urbanistes, « Ceinturama », soutenus par la capitale.

20170402_142512

Continuer la lecture de Les voies rêvées

Ridicule

Deuxième épisode des « dialogues du 3ème type », que j’envisage de réaliser sous forme de courtes vidéos. Deux touristes extraterrestres de passage sur la Terre nous observent et commentent, avec une pointe de consternation. Imaginer deux silhouettes sur un banc public ou sous un abri bus dans la rue, vêtues d’imper, de chapeaux de pluie et d’un masque sur le visage pour dissimuler leur vraie apparence, probablement monstrueuse.

Hervé Dirosa, musée de la maison rouge.
Hervé Dirosa, musée de la maison rouge.

– T’as quel âge déjà ?

– Quand même papa… Tu te rappelles même pas de ma date de naissance ? Bravo.

– Mais non, je ne sais pas combien ça fait en années, c’est tout. En années terrestres. Continuer la lecture de Ridicule