D’après une histoire fausse

Into_the_WildArrete_moi_si_tu_peuxRapt

Nombre de faits divers, fameux ou non, sont devenus des longs métrages depuis le début du cinéma, avec des résultats et une réussite tout aussi divers. Histoires de mœurs, de meurtres, sociales ou politiques, ils inspirent les scénaristes en mal de matières premières et rassurent les producteurs, les distributeurs et les diffuseurs, sur leur impact auprès des spectateurs. Ils sont aussi le garant de la réalité et de la vraisemblance. On peut y croire puisque cela s’est réellement passé. Pourtant le principe même de la fiction est de donner du sens à ce qui n’en a pas nécessairement dans la vie. Continuer la lecture de D’après une histoire fausse

Publicités

Un voisin trop familier

P1020031Il n’est encore que quarante neuf lorsque Maurice Debèche s’assied sur un banc à baquets individuels, d’un rouge qui vous prends à la gorge. Bien calé, il déplie son quotidien favori tout en croisant les jambes. Sur ce quai trois de la gare de Moisy-Plaisance, quelques citadins attendent le train omnibus de cinquante-quatre qui les emportera à Paris en moins de vingt minutes. Continuer la lecture de Un voisin trop familier

Big, Sweet and Number 1

Neuf ans condensés en trois mots. Soit un mot tous les trois ans. C’est vous dire à quel point ils sont pesés… Ils peuvent résumer mon expérience de la vie américaine, du moins donner un aperçu de toutes ces années passées près de Chicago, avec ses « big » moments, ses « sweet » souvenirs, et le sentiment d’avoir été la plupart du temps reçu comme un number one (de quoi ? Là est toute la question…) Continuer la lecture de Big, Sweet and Number 1

J’ai raté ta vie

Hoghead A l’étal d’un bouquiniste, il y a des années, j’ai découvert le visage de Bukowski sous le titre « Journal d’un vieux dégueulasse ». Les deux collaient parfaitement. J’ai pris ce livre, lu sa première phrase. Je suis allé jusqu’au bout le soir même et j’étais un autre quand je l’ai refermé. Pas tout à fait un autre non plus, n’exagérons rien, ni forcément plus dégueulasse, mais tout de même, il m’a aidé à m’assumer. Quelques livres Continuer la lecture de J’ai raté ta vie

La toupie vivante

Aujourd’hui, pas de moments perdus mais un moment éperdu. J’en ai eu beaucoup de ces moments éperdus avec mon fils. De ces moments qui vous marquent par leur intensité et resteront toujours aussi à vif.

Souvent, lorsque j’ai vu un documentaire ou une fiction sur l’autisme, j’ai été déçu, voire même révolté car je ne reconnaissais presque pas mon expérience tant le traitement en était édulcoré ou peu représentatif de la grande majorité des autistes. Continuer la lecture de La toupie vivante

Fatalitas 2

vision de cauchemarMercredi, 14 h 30. une salle de réunion d’un distributeur de films. Le réalisateur, le producteur et l’équipe de distribution attendent les résultats de la première séance parisienne. Gros budget, grosses stars, gros marketing, grosse daube. Son slogan : Une comédie familiale sur la famille. Tout ce monde là est à cran car personne n’est dupe. Ils ont l’habitude de faire des films nuls Continuer la lecture de Fatalitas 2

Rien ne sert de courir, il faut faire le point

Je cours peu, je n’ai jamais beaucoup couru, et jamais par plaisir. Je n’ai même plus de baskets depuis longtemps et les tenues adaptées à cette activité ne m’inclinent pas à pratiquer.

Cependant, je contemple ceux et celles qui s’époumonent et gambadent avec beaucoup d’intérêt. Je ne m’en lasse pas. Non pour me moquer ou ironiser assis sur un banc, cigarette aux lèvres. Simplement pour tenter d’imaginer leur vécu, d’extrapoler sur leur métier, leur vie privée, leur situation sociale, leur tempérament d’après leur manière de courir. Continuer la lecture de Rien ne sert de courir, il faut faire le point