Ridicule

Deuxième épisode des « dialogues du 3ème type », que j’envisage de réaliser sous forme de courtes vidéos. Deux touristes extraterrestres de passage sur la Terre nous observent et commentent, avec une pointe de consternation. Imaginer deux silhouettes sur un banc public ou sous un abri bus dans la rue, vêtues d’imper, de chapeaux de pluie et d’un masque sur le visage pour dissimuler leur vraie apparence, probablement monstrueuse.

Hervé Dirosa, musée de la maison rouge.
Hervé Dirosa, musée de la maison rouge.

– T’as quel âge déjà ?

– Quand même papa… Tu te rappelles même pas de ma date de naissance ? Bravo.

– Mais non, je ne sais pas combien ça fait en années, c’est tout. En années terrestres. Continuer la lecture de Ridicule

Sizif se parle

Nouvelle aventure tout à fait ordinaire d’un homme tout à fait banal.

Je pense donc je suis. Ça, c’est de la punchline et de la bonne. Seulement moi, même si je m’efforce de penser, je ne suis pas Descartes et je ne sais toujours pas qui je suis vraiment. Lequel des deux suis je ou pense, hein ? ajoute Sizif en pensée, donc à l’autre lui-même, le « Je » qui suis mais qui pense aussi, comme un clone, une réplique qui réplique. Car celui qui pense suit rarement celui qui est, pendant que celui-ci hait parfois celui là, qui le pense en train d’être. Vous suivez ? Continuer la lecture de Sizif se parle

Sizif et des poussières

Nouvelle aventure tout à fait ordinaire d’un homme tout à fait banal.

Chacun son rocher à pousser sans fin, chacun sa colline à monter sans cesse. Mais il y a un rocher auquel nous sommes tous confrontés. Un rocher microscopique et pourtant harassant, symbole d’éternité et du quotidien : le grain de poussière. Vous avez beau le balayer, l’aspirer, l’épousseter, il revient, il s’agglutine Continuer la lecture de Sizif et des poussières

Volumes encyclopédiques

Photo Helmut newton
Photo Helmut Newton, recadrée par mes soins.

Au téléphone, sa voix d’oiseau mouche, au débit propre à m’étourdir, m’assura qu’il était bien sûr possible de payer à crédit sur trente mois à un taux ridicule… Ce qui, somme toute, équivalait à l’achat d’un paquet de blondes par jour.

J’en fumais déjà plus d’un, lui annonçais-je avec ménagement, et comptais dépasser le deuxième bien avant de pouvoir lui régler la moindre facture. De surcroît, j’étais chômeur, sans allocation. Son timbre aigu émit un rire dissonant. Continuer la lecture de Volumes encyclopédiques

Sizif se déshabille

Nouvelle aventure tout à fait ordinaire d’un homme tout à fait banal.

Ne précipitons rien… Surtout sur un sujet si intime. En dépit de la Une de cette chronique, dont la vile ambition est d’instiller la lubricité dans les esprits pour provoquer une audience érectile, Sizif ne se montre pas dans le plus simple appareil sans préambule. Par ailleurs, le concept du striptease consiste à repousser l’échéance de la nudité jusqu’à son paroxysme. Continuer la lecture de Sizif se déshabille

Dialogue du 3eme type

fastgod
œuvre exposée à la FIAC 2015 PARIS.

– A quoi tu penses ?

– Moi ? Oh à rien.

– A rien ? Toi ? T’as pas l’air de penser à rien. M’étonnerait que tu penses vraiment à rien, c’est pas ton genre. On pense jamais à rien, même moi. C’est pas possible de penser à rien.

– Si. En tous cas, j’essaie. C’est parce que je viens de penser à un truc. Continuer la lecture de Dialogue du 3eme type

adoptez une dinde

Dindondelafarce
Le cauchemar du réveillon

Les fêtes de fin d’année approchent…

La dinde se sent bien seule… Elle glougloute encore un peu, timidement, au fond de la basse-cour, mais le cœur n’y est plus vraiment. Elle picore sans entrain, elle surveille sa ligne…

Quand l’une d’elles a levé son regard vers moi, un regard… Continuer la lecture de adoptez une dinde